Avertir le modérateur

13/10/2013

Zone Blanche

L’histoire sans la raconter. Un homme, une femme et une panne de courant. Son digicode ne fonctionne plus, alors il attend dans le hall d’un hôtel. Elle n’y voit rien dans sa chambre d’hôtel et descend à la réception. Ils vont faire connaissance et se raconter leur vie. Ils ont un point commun : une forte envie de tuer chacun une personne qui leur a beaucoup fait de mal. Et si l’un se chargeait de la vengeance de l’autre, et inversement ?

On en pense quoi ?  Belle histoire étrange où l’on ne comprend pas tout, même à la fin.

C’est pour qui ? Les amoureux déçus, les meurtriers qui s’ignorent.

Casting. Auteur : Jean-Claude Denis. Editeur : Futuropolis. www.futuropolis.fr Prix : 16 euros1A.jpg

19/01/2012

Pour l’empire T3 La fortune

L’histoire sans la raconter. Les légionnaires ont le blues. Partis conquérir les territoires au-delà des frontières de l’Empire, ils commencent à se demander ce qu’ils font là. Les décès à intervalles réguliers, les personnages étranges et les bêtes féroces qu’ils rencontrent ne sont pas là pour leur remonter le moral. Alors, ils pensent et ils parlent, ce qui n’est jamais bon chez les soldats. La nature hostile et déroutante qui les entoure ne devrait pas tarder à leur faire perdre la tête définitivement.img3.jpg

On en pense quoi ? C’est un album curieux, étrange et dérangeant. Un peu comme un film « art et essai » : on ne comprend pas tout, on s’ennuie un peu mais l’on sent bien que l’auteur n’est pas un petit joueur.

C’est pour qui ? Les QI nettement au-dessus de la moyenne (et encore).

Casting. Auteurs : Merwan & Vivès. Editeur : Dargaud. www.dargaud.fr

Prix : 11,55 euros

14/10/2011

Un enchantement

L’histoire sans la raconter. Un vieil homme politique fait ses adieux à la scène. En son honneur, on donne une grande réception au Louvre. Mais à son âge, on peut se permettre quelques libertés. Il décide donc de fausser compagnie à tous ses hôtes et part seul à l’aventure dans les couloirs du musée. Dans une salle, il fait la rencontre d’une jolie jeune femme qui regarde les tableaux en posant les mains sur ses yeux. Bizarre…

On en pense quoi ?  C’est poétique et agréable, mais sans véritable histoire. Au bout d’un moment, on risque de décrocher un peu.BD_enchantement.jpg

C’est pour qui ? Les étudiants en histoire de l’art de l’école du Louvre, ça leur donnera des idées de balades.

Casting. Auteur : Christian Durieux. Editeur : Futuropolis. www.futuropolis.fr Prix : 17 euros 

13/10/2011

Sur la route de Banlung, Cambodge 1993

L’histoire sans la raconter. 1993, Cambodge. Après des années de guerre et de massacres sous le régime des Khmers rouges, le pays tente de se reconstruire. Un homme, Jacques Rochel, français d’origine vietnamienne, a pour rôle d’organiser les premières élections libres. Mais sa mission est dangereuse : chaque mois, il reçoit 200 000 dollars en liquide des Nations Unies et doit les verser aux employés de l’ONU sur place. Sa valise de billets suscite bien des convoitises et son origine vietnamienne bien des haines.

On en pense quoi ? Intéressant mais pas facile à comprendre. A moins de commencer par la fin, avec les documents d’époque, pour comprendre le contexte politique du pays.

C’est pour qui ? Les expats français à l’étranger, ça devrait leur changer du Club House du dimanche après-midi.

Casting. Auteurs : Rochel & Vink Editeur : Dargaud. www.dargaud.fr  Prix : 14,95 euros  BD_banlung.jpg

Pour en finir avec le cinéma

L’histoire sans la raconter.  Burt Lancaster était un type formidable, il a guidé mes pas. Luchino Visconti, Jean-Luc Godard et Orson Welles furent des réalisateurs exceptionnels, ils ont inspiré ma vie. Michel Piccoli est un être à part, je l’admirerai pour toujours. Ces gens de cinéma, ces rêves vivants ont bercé ma jeunesse, mis de la poésie dans mes jours et mes nuits. Voici comment…

On en pense quoi ?  Drôle et étonnant, rempli de références cinématographiques. Une vraie réussite, mais surtout pour un public averti. Il est préférable d’avoir traîné dans les cinémathèques pour apprécier.

C’est pour qui ? Les rats de cinémathèque avant tout (mais pas fauchés car c’est étonnamment cher pour une BD)

Casting. Auteur : Blutch. Editeur : Dargaud. www.dargaud.fr Prix : 19,95 euros BD_cinema.jpg

20/02/2009

Mes hommes de lettres, petit précis de littérature française - Catherine Meurisse

cath1.jpgL’histoire sans la raconter. Catherine nous retrace tout bonnement la totalité de l’histoire de la littérature française, de la littérature médiévale et la chanson de geeeeste aux folles soirées de Saint-Germain-des-Prés au cours desquelles Sartre, Beauvoir, Ionesco, Giono se déhanchaient au son du saxo de Boris Vian, en passant par Rabelais, la Pléiade, Corneille, Racine, la dispute Rousseau - Voltaire, Molière, les romantiques...

A chaque époque, pour chaque auteur, Catherine tente le pari difficile à la fois de le resituer dans son contexte, de mettre en lumière sa place dans l’histoire de la littérature, tout en nous faisant marrer.

On en pense quoi ? Un pari qu’elle réussi... Parfois. Mais pas toujours. Résultat : ceux qui n’ont jamais été transcendés d’émotion à la lecture d’un poème de du Bellay, ceux qui ont sué sang et haut pour finir péniblement un ou deux essais de Montaigne, ceux que la récitation des Fables de Lafontaine traumatisait, ceux qui trouvent que "Lost" est plus palpitant que les affres de Phèdre par Racine n’y trouveront peut être pas leur compte. Il y a des choses vraiment réussies, et notamment un dessin extrêmement vivant, qui donne une vie incroyable à tous ces auteurs morts. Mais à tout prendre on préfère Catherine quand elle met ce trait au service de l’actu dans Charlie Hebdo plutôt qu’au service d’un passé littéraire certes intellectuellement passionnant, mais quand même un peu rébarbatif... La dernière partie, à partir du XIXeme est tout de même de loin la plus réussie. Sans doute parce que les affres du romantisme, les délires des surréalistes, la mégalomanie de Hugo ou de Proust, le faux voyeurisme social de Zola et le swing de Saint Germain sont plus marrants et sans doute plus connus de Catherine que la chanson de Rolant et la littérature médiévale. Dommage du coup que ce précis ne le soit pas plus, et ne se limite pas à ces deux siècles. Les 80 premières pages auraient moins ressemblé au Largarde et Michard en BD.

Image 9.png


C’est pour qui ? Pour ceux qui passent le bac Français à la fin de l’année, pour les inconditionnels du dessin de Catherine, pour Victor Hugo, Lamartine, Colette, Ronsard, Corneille, Marcel Proust... que cela fera marrer de voir leurs vieux copains dessinés, pour Bernard Pivot et pour les khâgneux et les Normaliens qui lisent de la BD.

Casting. Auteurs : Catherine Meurisse Editeur : Sarbacane Prix : 19,50 euros. Infos : http://www.sarbacane.com

J.L.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu